À l'occasion de la Journée des droits de l'homme : les responsables de l'ONU s'engagent à faire progresser la dignité, l'égalité et les droits humains



Les hauts responsables des Nations Unies ont exhorté chacun à faire entendre sa voix et à défendre les droits des autres, tout en
célébrant le lancement d'une campagne d'un an à l'occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

"En sept décennies, ce document puissant a contribué à changer profondément notre monde", a déclaré lundi le Secrétaire général António Guterres, lors d'un événement spécial au siège de l'ONU pour commémorer la Journée des droits de l'homme, célébrée chaque année le 10 décembre.

« La Déclaration universelle des droits de l'homme] établit l'égalité et la dignité de chaque être humain. Il stipule que chaque gouvernement a le devoir de permettre à tous de jouir de leurs droits et libertés inaliénables. Et cela établit que ces droits sont universels », a-t-il ajouté.
M. Guterres a souligné les progrès accomplis par l'humanité depuis l'adoption de la Déclaration universelle, notamment la promotion et la protection des droits des femmes, des enfants et des victimes de discrimination, ainsi que la responsabilisation des auteurs de violations et d'abus flagrants des droits de l'homme.

Cependant, il a également appelé à faire le point dans les domaines où aucun progrès n'a été réalisé.
« Dans la pratique, la reconnaissance de la dignité inhérente et de l'égalité des droits des êtres humains est encore loin d'être universelle », a-t-il déclaré, notant que des millions de personnes dans le monde continuent de souffrir de violations et d'atteintes aux droits humains. "Et les défenseurs des droits humains sont toujours confrontés à la persécution, les représailles augmentent et l'espace d'action de la société civile se rétrécit dans de très nombreux pays", a ajouté M. Guterres.
Soulignant la nécessité pour toutes les couches de la société de "s'exprimer et de prendre position" pour les droits de l'homme, le chef de l'ONU a annoncé sa propre promesse de respecter les droits des autres, peu importe qui ils sont, et de défendre leurs droits même quand il n'est pas d'accord avec eux.

« Lorsque les droits humains de quelqu'un sont bafoués, les droits de chacun sont bafoués, alors je me lèverai. J'élèverai la voix. Je vais agir. J'utiliserai mes droits pour défendre vos droits », s'est-il engagé.
S'exprimant également lors de la cérémonie, Miroslav Lajčák, le président de l'Assemblée générale, a souligné que l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme n'était pas seulement une étape importante pour l'Assemblée générale, mais aussi pour l'humanité.
« Mais [la Déclaration universelle] n'a pas créé les droits de l'homme. Ils existaient avant cela. Pas sur papier - mais chez les gens. En fait, les droits de l'homme font partie intégrante de l'humanité. Et ils le seront toujours », a-t-il déclaré, ajoutant que si les droits peuvent être niés, ils ne peuvent pas être supprimés – ni par la loi, ni par une politique ou une action.
Rappelant les efforts qui ont finalement conduit à l'adoption de la Déclaration universelle en 1948, il a appelé chacun à utiliser ce document fondateur pour s'inspirer et aider à protéger et à promouvoir les droits humains de chacun.
"Levez-vous plus haut - et parlez plus fort - pour les droits de l'homme", a-t-il exhorté.

Lins O'Connor
Emmanuel International
Bureau des médias/relations publiques Canada
lindsay@eicanada.org

En lire plus

Heather Taylor originally from Stouffville takes on the “World's Toughest Row”
Emmanuel International Canada and Emmanuel International Malawi commence training health-care providers

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.