Haïti revisité

Bureau des nouvelles de Lin's O'Connor EIC

Dans les mots de Paul Crowe (28 mars au 8 avril 2017)

Nous avions réservé un vol de Toronto à Miami avec l'intention d'arriver en Haïti en début d'après-midi. Cependant, la compagnie aérienne a fait des chances de dernière minute, nous avons donc pris l'avion pour Toronto via Fort Lauderdale, ce qui nous a amenés à l'aéroport international Toussaint Louverture d'Haïti avec un peu plus de quatre heures de retard. Nous étions très fatigués après tous les retards.

En 2005, j'avais passé deux ans en Haïti avec Emmanuel International Canada (EIC) situé hors de la capitale Port-au-Prince. J'y suis retourné en 2009 avant le tremblement de terre catastrophique qui a frappé le 12 janvier 2010. Le tremblement de terre a causé d'importants dégâts à Port-au-Prince et dans d'autres villes de la région.

La question que j'avais, Haïti serait-elle un meilleur endroit que lors de ma dernière visite ?

Je suis heureux de dire que la réponse courte est oui!

Je sais qu'Haïti et la plupart des pays sont compliqués et souvent un court voyage peut fausser la compréhension, mais ce que j'ai vu était un pays allant dans la bonne direction.

Je ne pouvais pas dire ça avant. Les rues, bien qu'encore sales avec beaucoup d'ordures, la présence de l'ONU n'a pratiquement pas été remarquée et il y avait un calme qui n'était pas là auparavant. Il y avait encore de petits signes du tremblement de terre et des ouragans, mais la plupart des gens semblaient simplement continuer leur vie.

Lors de ce voyage de retour, j'étais le représentant de l'EIC avec Richard McGowan et une équipe du Rotary Club de Toronto impliquée dans l'aide humanitaire appelée « Sweat Equity Teams ».

Chris Snyder, un vétéran de ces voyages, a organisé et travaillé avec EI Malawi sur plusieurs visites qui font une différence dans notre monde. Honnêtement, je peux dire que c'était peut-être la meilleure équipe avec laquelle j'ai travaillé et cela a rendu mon travail beaucoup plus facile. Chaque membre de l'équipe avait une excellente expérience interculturelle et bien que d'âge mûr, il est venu en Haïti pour travailler dur et aider à en faire un meilleur endroit.

Nous avons été ravis que Daniel Jovin ait rejoint le groupe en tant que représentant de la Bethesda Baptist Mission (OEBB). Le père de Daniel, le pasteur Jovin, n'a pas pu être avec nous car il a dû se rendre à Miami pour des tests médicaux et une intervention chirurgicale.

L'école Bethesda de Port-au-Prince fait partie de la Bethesda Baptist Mission (OEBB) et est partenaire d'Emmanuel International depuis plus de 35 ans. Notre projet était situé à l'école Bethesda qui compte plus de 150 élèves de la maternelle à la 10e année.

Nous sommes allés aider à la reconstruction de la maison d'école d'origine construite il y a plus de 15 ans. Nous avons aidé à couler le béton, à déplacer le grondement (environ 13 tonnes) et à nettoyer l'aire de jeux.

Nous ne connaissons peut-être pas tout l'impact de notre travail sur la génération d'étudiants qui ont vu l'équipe transpirer et travailler dur dans la chaleur.

Daniel Jovin était ravi de l'attitude et du travail acharné de l'équipe du Rotary Club. « Les étudiants ont été touchés par votre présence », a déclaré Jovin.

Je crois que Dieu veille souverainement sur l'équipe, donnant à chaque membre une attitude et une force fantastiques pour accomplir les tâches. C'est pour cette raison que j'ai été changé par Haïti et j'espère qu'Haïti est un meilleur endroit parce que nous sommes tous allés aider.

En lire plus

Easter In Africa
Mother’s Day is a day to show our appreciation

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.